10 ans après, l'artisanat tunisien à genoux

Dernière mise à jour : 21 avr.


10 ans après la révolution tunisienne, le pays est plongé dans une profonde crise économique où les inégalités sociales ne cessent de s’accentuer. À cela s’ajoute, la récente crise du covid-19 qui a mis à mal l’un des principaux secteurs d’activité du pays : le tourisme. L’artisanat étant étroitement lié au tourisme - mais aussi car il est trop coûteux pour les locaux - est en train de se perdre...


Le secteur de l’artisanat en Tunisie, qui compte environ 350 mille professionnels et 2.423 entreprises, traverse une crise sans précédent. Selon le président de la Fédération de l’artisanat :

  • 40% des entreprises tunisiennes opérant dans le domaine de l’artisanat ont fait faillite ;

  • 90% des entreprises opérant dans le secteur de l’artisanat sont en situation de blocage total» à cause de la crise engendrée par la pandémie de Covid-19.


L'état tunisien n'accordant aucune aide aux artisans, il s'agit d'une catastrophe pour les milliers d'artisans tunisiens issus du secteur qui, pour la majorité, sont en train de s'endetter pour manger.



Taheur, souffleur de verre, 30 ans, 2 enfants, amaigri déjà par les mois de confinement sans travail, témoigne pour la RTBF: "Notre vie a changé avec ce virus. Tout s’est arrêté. Je n’ai pas de terre et suis condamné à rester en ville. Mais je n’arrive plus à payer mon loyer. Nous avons peur ma femme, mes enfants et moi de nous faire jeter à la rue. Le propriétaire nous a déjà mis dehors en mars. Nous avons passé une nuit dehors, avant de trouver enfin de quoi le payer".


"Le secteur est totalement abandonné", témoigne Sadika, première femme souffleuse de verre du pays, avant d’ajouter : "Voir les gens qu’on a formés alors qu’ils avaient 15 ans et avec lesquels on travaille depuis 20 ans s’écrouler, c’est l’enfer."






23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout